Décrocher son premier emploi, ou comment transformer ses soft skills en job !

Geoffrey Klein, Product Manager chez MySkillz.

Cela fait maintenant 24 ans. 24 ans que je n’ai qu’un seul objectif. Cet objectif a évolué bien sûr, on n’a pas les mêmes préoccupations à 12, 18 ou 22 ans, pas la même vision de la vie non plus.

Mais depuis tout petit, le seul objectif que nous avons tous, c’est d’aller à l’école pour s’éduquer. S’éduquer intellectuellement, mais pas que ; s’éduquer à la vie, trouver une place dans le monde.

À 24 ans, je viens de compléter la première étape de ma vie, ça y est j’ai mon diplôme. 

À partir du moment où je savais ce que j’avais à faire dans ma journée, c’était plus facile de s’y mettre et de savoir par où commencer.

Geoffrey, 26 ans

Se poser des questions et chercher à s’améliorer c’est bien, mais ne vous perdez pas en chemin, trouver un travail n’est qu’une étape de la vie et une fois que ce sera fait ce ne sera plus qu’un souvenir dont vous pourrez parler légèrement.

Geoffrey, 26 ans

UN NOUVEL EMPLOI

Maintenant c’est quoi la suite ? Après toutes ces années à étudier il faut bien passer par la première étape, entrer dans le monde du travail ! À moi les hauts buildings, la grande ville, les open spaces où le téléphone sonne en permanence comme dans les locaux du loup de Wall Street !

C’est tout plein de confiance et d’espoir que sorti de l’école je me lance dans la rédaction de CV, de lettres de motivations toutes plus accrocheuses les unes que les autres. J’épluche internet à la recherche de conseils : Quel est le meilleur site pour trouver un emploi ? Plus de 18 436 offres d’emploi à côté de chez vous | Postulez maintenant ! Quelle cravate ira le mieux avec votre paire de chaussettes pour un premier entretien ?

Et puis ça y est, je me lance, j’envoie mes premiers CV, je peaufine quelques détails, en personnalisant quelques phrases dans mes lettres de motivations, pour montrer que j’ai bien regardé le site internet de leur entreprise, je note quelques chiffres clés sur un bout de papier et *clic* c’est parti.

Je rafraîchis frénétiquement ma boîte mail, et j’attends ma réponse, d’une minute à l’autre maintenant, ça ne devrait plus tarder n’est ce pas ? Bon, peut-être un peu de patience, ça devrait arriver d’ici un jour ou deux, max une semaine.

Une semaine a passé, puis deux, qui sont devenues un mois et puis plusieurs mois. Quelques réponses sont arrivées, surtout des messages génériques, plein de bonnes intentions de manière générale. Me disant que mon profil ne correspondait pas, qu’une autre personne avait été sélectionnée, que je manquais d’expériences concrètes pour le poste, que je devais persévérer dans mes recherches, qu’ils gardaient mon CV sous la main au cas où, bla bla bla…

Mes bonnes intentions du début commencent à s’effriter, une certaine résignation s’installe, une lassitude aussi de devoir répondre aux demandes incessantes de mon entourage : « et alors, tu en es ou dans ta recherche ? »

LA DÉPRIME CONTRE ATTAQUE

Bon, ça y est je vous ai déprimés… Mais il ne faut pas ! C’est à ce moment-là que la recherche d’emploi devient un vrai travail. Le plus important c’est de ne pas rester seul, et de s’entourer, de professionnels, d’amis, d’autres personnes dans la même situation ?

Personnellement j’ai fini par rejoindre une association d’aide à l’emploi, pendant un mois, j’ai retrouvé un vrai rythme de vie, avec des horaires, de nouvelles personnes avec qui échanger, un vrai rebond. Évidemment ils m’ont donné pleins de conseils sur ma posture de candidat, sur mon CV, l’importance de me créer un pitch personnel et de me créer un réseau, mais j’ai retenu deux points quasi primordiaux pour ma recherche d’emploi.

SE FIXER UN OBJECTIF

Et un objectif simple à atteindre, pas seulement se dire « OK à la fin du mois j’ai trouvé un taf ». Il faut se fixer un objectif précis, et s’y tenir. Quels objectifs ? Et bien là, ça devient personnel. Pour moi c’était un nombre de personnes à contacter, un nombre de CV à envoyer par jour. À la fin de la semaine, je pouvais voir ce que j’avais fait et me dire, bravo cette semaine tu as tenu ton programme. Et c’est ce genre de petites victoires qui font que le chemin devient plus facile à vivre.

Et c’est important de se faciliter la vie, chercher un emploi c’est déjà assez compliqué comme ça. On se pose plein de questions, qu’est-ce que je fais de mal ? Qu’est-ce que je peux faire de mieux ? Je pense que tant que vous agissez et que vous donnez tout votre possible, vous ne faites rien de mal. Il y a simplement certaines choses qui prennent du temps et la difficulté c’est de l’accepter.

Gardez la motivation, gardez le moral, gardez le courage, car à cœur vaillant, rien n’est impossible !

ORGANISER SA JOURNÉE

Je ne suis pas une personne organisée. Je note plein de choses sur des post-it, que j’égare la plupart du temps, je compte sur ma mémoire pour rédiger le compte rendu de la réunion du premier trimestre, bref, quand j’ai écrit mes softs skills sur mon CV, organisation n’a pas vraiment fini en haut de la liste.

Mais dans ma recherche d’emploi, je me suis forcé. J’ai été obligé de me forcer ! Se fixer un rythme, des « heures de travail ». Le matin, contact des recruteurs, coups de fil et envoi des CV. L’après-midi, recherche des annonces, des entreprises et rédaction des candidatures pour le lendemain.

Au final, à partir du moment où je savais ce que j’avais à faire dans ma journée, c’était plus facile de s’y mettre et de savoir par où commencer. Et puis surtout ça m’a empêché de terminer sur Netflix après avoir envoyé un CV ou deux…

Geoffrey Klein

 LE RETOUR DU TRAVAIL

Finalement au gré de mes contacts et de mes tentatives j’ai fini par obtenir un entretien, puis un deuxième.

Après tant d’efforts et de temps investis pour l’obtention de ces entretiens, il faut admettre que deux émotions se relayaient, l’excitation d’enfin avoir ma chance et de pouvoir défendre ma valeur mais aussi un stress, le stress de ne pas y arriver, de ne pas savoir comment ça va se passer, si le feeling sera bon, si on va réussir à répondre aux questions…

Venu le jour J, l’euphorie de la bonne nouvelle était un peu partie, par contre le stress lui, il était présent, rythme cardiaque élevé, mains moites (en plus en plein été, ça n’aide pas). L’échange commence, je raconte ma vie, il me raconte la sienne, son entreprise, me pose quelques questions. L’entretien se termine, ça s’est plutôt bien passé. Mais alors tout ce stress il était pourquoi ? Est-ce que c’était nécessaire de penser en boucle, d’imaginer le pire, de ne pas dormir la nuit et de manger comme quatre ? Peut-être pas non ?

Une semaine après, retour du recruteur, ce n’était pas le bon mais au moins j’avais traversé cette épreuve une fois. Pour les entretiens suivants, j’étais toujours anxieux, toujours stressé, mais de plus en plus à l’aise sur mon discours, sur mes réponses, et puis il faisait moins chaud donc ca allait mieux pour les mains moites :^).

Finalement c’est à peu près vers là que j’ai rencontré Antoine et David de chez MySkillz, ils m’ont dit qu’ils travaillaient sur une application qui aidait à développer ses soft skills, ses compétences personnelles.

Après tout ce que je viens de vous raconter, vous imaginez que j’étais plus que convaincu quand ils ont commencé à me parler de gestion du stress, d’organisation, de gestion du télétravail.

Aujourd’hui je suis fier et heureux de les avoir rejoints et de contribuer à ce que MySkillz nous serve à tous, étudiants en quête d’avenir, salariés en quête de bien être ou encore chercheurs d’emploi en quête du Graal.

Si j’écris cet article, c’est d’abord pour partager mon expérience et aider ceux qui traversent cette période.

N’oubliez pas, toutes vos expériences ont de la valeur. Que ce soit un stage, une expérience dans une association ou même une brocante, vous avez appris des choses dans votre vie, montrez ce que vous savez faire !
Il y a quelque chose de très simple que vous pouvez mettre en place dès maintenant, dans vos lettres de motivation. Trouvez des entreprises qui vous plaisent, analysez ce dont ils ont besoin, dites leur clairement, j’ai regardé ce que vous faites, moi je sais faire toutes ces choses et je peux vous apporter ça, ça et ça. Engagez le débat, intriguez le recruteur, interpellez-le, et peut-être que vous n’aurez pas une réponse à tous les coups mais je vous garantis que l’on n’oubliera pas vos candidatures et l’effort que vous avez fourni !

Entourez-vous de personnes positives, avancez à votre rythme, donnez tout ce que vous avez. Recevoir des mails de refus, passer des entretiens, se pointer à des jobs meetings, constamment devoir se vendre, ça peut amener à remettre en cause ses propres qualités. Se poser des questions et chercher à s’améliorer c’est bien, mais ne vous perdez pas en chemin, trouver un travail n’est qu’une étape de la vie et une fois que ce sera fait ce ne sera plus qu’un souvenir dont vous pourrez parler légèrement.

J’ai 26 ans, j’étais jeune diplômé et aujourd’hui je suis jeune travailleur. Maintenant je travaille dans un objectif, rendre le meilleur possible la vie de nos utilisateurs en leur permettant de s’épanouir, personnellement et professionnellement !

A très bientôt sur MySkillz !

Logo-MySkillZ_complet_blanc

MYSKILLZ – TEST IT. LEARN IT. DO IT.

MySkillz est une solution digitale de microlearning basée sur l’analyse de profil, permettant aux managers et collaborateurs de développer leurs compétences comportementales (ou softskills) jour après jour grâce à des formations adaptées à leurs contraintes et faciles à mettre en oeuvre.

PLAN DU SITE

Accueil

Formations

Approche

Offres

Equipe

Blog

SUIVEZ-NOUS

Clauses de confidentialité

Conditions générales d’utilisation