Leadership et émotions

Jean Christophe Thibaud, Expert pédagogique chez MySkillz.

Depuis que nous avons basculé dans le XXI siècle le monde de l’entreprise a connu de nombreux bouleversements, technologiques, certes, mais aussi psychologiques.

Cela s’est fait brutalement des suites de cas de « harcèlement » « burn-out », « bore-out », ou de l’avènement des sociétés horizontales ou libérées.

La position du dirigeant, du manager évoluant, il devient donc nécessaire de faire appel à de nouvelles ressources, ses compétences douces autrement appelées soft skills. 

« A quoi ça sert les émotions si on les garde pour soi tout seul ? »

Anna Gavalda

« On ne fera jamais une bonne publicité en mettant en avant des caractéristiques techniques, des Go, des RAM, des tableaux, des comparatifs... Il faut transmettre une émotion. »

Steve Jobs

“Quand le leadership est joué sur la double partition de la raison et de l’émotion, il est un moteur puissant qui donne à des hommes et à des femmes l’énergie nécessaire pour dépasser les limites du possible. "

Guillaume Poitrinals

« Le leader doit savoir susciter les motivations et entraîner ceux qui le suivent bien plus que les diriger de manière autoritaire »

Claude Levy-Leboyer

Les émotions au cœur de nos relations

« À quoi ça sert les émotions si on les garde pour soi tout seul ? »

Anna Gavalda

Une émotion peut être définie par une réaction spontanée suite à un évènement réel ou irréel, son apparition est plus ou moins incontrôlable. Elle est déclenchée à partir de nos schémas mentaux (filtres, projections, croyances…). Un travail en profondeur composé de coaching, méditation, thérapie… Peut atténuer leurs effets.

Les émotions ont souvent été placées en dehors des entreprises, et du management. Cette « croyance », en France, est principalement due aux travaux de Descartes. En effet, pendant des siècles il nous a laissé entendre que seul un résonnement « éclairé », nécessitant de mettre de côté les émotions, pouvait aboutir.

Mais depuis l’évolution des neurosciences et l’identification des neurones miroirs (années 90), nous savons que chacun d’entre nous à la capacité de percevoir et reconnaître les émotions d’autrui, consciemment ou inconsciemment. L’empathie et les émotions sont donc une fonction intégrée et naturelle de l’être humain. Tel un langage émis et capté par tous.

Ce langage est donc essentiel au management. Ne pas reconnaître ses propres émotions c’est de toute façon être condamné à les subir… 

Créer un climat émotionnel propice au dépassement

« On ne fera jamais une bonne publicité en mettant en avant des caractéristiques techniques, des Go, des RAM, des tableaux, des comparatifs… Il faut transmettre une émotion. »

Steve Jobs

Un leader est un être humain, et à ce titre est sujet à émotions. L’équipe de ce dernier est également émettrice et réceptrice d’émotions. Voilà donc deux raisons de penser que les émotions sont parties prenantes dans l’écologie du management et des composantes du leadership. 

Peu importe ce qu’un dirigeant peut exprimer verbalement, ses équipes ne s’engageront pas si son langage émotionnel le trahit et exprime le contraire. Ainsi le meilleur moyen de gagner en crédibilité est de reconnaître ses limites et intégrer les émotions associées. Les assumer ouvertement lui permettra de les dépasser pour rallier ses troupes…

Prenons un exemple dans le sport, en 1998, Didier Deschamps, capitaine de l’équipe de France de football, s’exprimait à propos de son « patron », Aymé Jacquet :

« Il y a toujours eu entre nous deux une relation privilégiée, une grande complicité… D’une manière générale il a toujours été à l’écoute de ses joueurs ».

Deschamps n’évoque ni le professionnalisme, ni les compétences techniques du sélectionneur. Il évoque avant tout des caractéristiques liées au champ émotionnel…

Le langage émotionnel permet donc de s’adresser à l’être humain et au cœur de ce dernier. Les grands discours, les grandes explications sont inutiles…

ORGANISER SA JOURNÉE

Je ne suis pas une personne organisée. Je note plein de choses sur des post-it, que j’égare la plupart du temps, je compte sur ma mémoire pour rédiger le compte rendu de la réunion du premier trimestre, bref, quand j’ai écrit mes softs skills sur mon CV, organisation n’a pas vraiment fini en haut de la liste.

Mais dans ma recherche d’emploi, je me suis forcé. J’ai été obligé de me forcer ! Se fixer un rythme, des « heures de travail ». Le matin, contact des recruteurs, coups de fil et envoi des CV. L’après-midi, recherche des annonces, des entreprises et rédaction des candidatures pour le lendemain.

Au final, à partir du moment où je savais ce que j’avais à faire dans ma journée, c’était plus facile de s’y mettre et de savoir par où commencer. Et puis surtout ça m’a empêché de terminer sur Netflix après avoir envoyé un CV ou deux…

Développer la performance des équipes

Nous possédons tous 6 émotions dites « primaires » qui nous sont communes : la colère, le dégoût, la joie, la peur, la surprise et la tristesse.

Chacune de ces dernières correspond à un signal spécifique. Apprendre à les reconnaître et les ressentir nous permet d’en apprendre davantage sur notre rapport à nous-même, aux autres et à notre environnement. Cela nous donne accès à des ressources supplémentaires pour défendre nos convictions, nous mettre en action avec intelligence et souplesse et emmener les autres…

D’après les neurosciences les émotions ne sont pas uniquement des indicateurs. Elles nourrissent des capacités maîtresses :

Capacité de prise de décision

Nous avons tous déjà ressenti cette capacité plus ou moins conscientisée, ce fameux « flair » qui échappe totalement à nos prévisions. Notons que la bonne décision, est simplement « celle que l’on est « capable d’assumer » …

Créativité et intuition

C’est grâce à un alignement corps-cœur-esprit, nécessaire pour ressentir les émotions, que l’on développe sa capacité à sentir son intuition. Un leader qui serait coupé de ses émotions, serait donc privé d’une partie de ses ressources.

Capacité de mémorisation

Plus l’émotion est forte, plus la mémoire est ancrée… C’est d’ailleurs ce qui explique l’extraordinaire force des émotions négatives. Ancrer les sources de dangers est nécessaire pour la survie de l’espèce.

Les émotions sont la potion « magique » du leader

« Le leader doit savoir susciter les motivations et entraîner ceux qui le suivent bien plus que les diriger de manière autoritaire » Claude Levy-Leboyer

Joindre les émotions à son éventail de compétences managériales permet de devenir un vrai « leader ». Accepter les remises en cause, les critiques, ses limites et se rapprocher de ses équipes est la marque de fabrique d’un leader.

Mais, selon vous, quelle est l’émotion la plus utile d’un leader ?

Logo-MySkillZ_complet_blanc

MYSKILLZ – TEST IT. LEARN IT. DO IT.

MySkillz est une solution digitale de microlearning basée sur l’analyse de profil, permettant aux managers et collaborateurs de développer leurs compétences comportementales (ou softskills) jour après jour grâce à des formations adaptées à leurs contraintes et faciles à mettre en oeuvre.

PLAN DU SITE

Accueil

Formations

Approche

Offres

Equipe

Blog

SUIVEZ-NOUS

Clauses de confidentialité

Conditions générales d’utilisation